La vision du TDA/H chez Cérébral'ion

Le TDA/H en quelques mots

Le TDA/H est un trouble neurodéveloppementale qui, malheureusement, fait encore polémique parmi les professionnels de la santé et de l’éducation. Il y a ceux qui nient l’existence même de ce trouble et d’autres qui voit le TDA/H derrière chaque enfant ayant un comportement difficile. Comme bien souvent, la réalité se situe entre ces deux extrêmes.

Le diagnostic du TDA/H est quelque chose de complexe et doit être impérativement posé par un médecin (souvent après réalisation d’un bilan neuropsychologique).

Ce trouble se caractérise par des manifestation dans au moins un des trois domaines suivants : difficulté à être attentif, impulsivité (agir ou parler avant d’agir), hyperactivité motrice (besoin irrépressible de bouger). A cela s’ajoute le fait que, pour plus des 2/3 des jeunes concernés, d’autres troubles sont associés et d’autres diagnostics sont posés : troubles spécifiques des apprentissages (anciennement appelés DYS), trouble du comportement, anxiété, dépression, trouble du langage… 

En conclusion, chaque « TDA/H » est unique… un enfant TDAH peut être un enfant qu’on dit « dans la lune » ou bien  un enfant hyperactif, colérique et opposant qui perturbe la classe ou encore un enfant souffrant d’anxiété pouvant le mener jusqu’à la phobie scolaire.

Dans la majorité des cas, les manifestations les plus dérangeantes et visibles (hyperactivité motrice surtout) disparaissent à l’adolescence. Mais les autres manifestations perdurent et, selon les cas, peuvent affecter durablement la vie professionnelle, sociale et affective de l’adulte.

Dans la déclaration de consensus international sur le TDA/H, l'accompagnement des parents est l'une des premières recommandations de prise en charge lors du diagnostic de l'enfant.

Source : Déclaration de consensus international de la Fédération Mondiale du TDA/H – Septembre 2021

A destination des parents d’enfants TDA/H, nous animons régulièrement des Ateliers de Parents (principalement inspirés du Programme d’Education aux Habiletés Parentales Barkley) 

TDA/H et Neurofeedback

Dans le cas du TDA/H, l’évaluation du fonctionnement cérébral par EEGq permet de voir comment fonctionne le cerveau du jeune et de hiérarchiser les différents symptômes.

  • Est-ce l’incapacité à rester attentif qui provoque de l’anxiété? Ou est-ce une anxiété envahissante qui provoque une difficulté à mobiliser son attention de manière seraine ?
  • Quelle est le type de difficultés attentionnelles ? Est-ce que l’enfant est plutôt ailleurs (dans la Lune en l’occurrence) ou est-ce qu’il a du mal à focaliser son attention car il est distrait par tout ce qui se passe autour de lui ?
  • Est-ce que l’origine de son hyperactivité est une suractivation de certaines zones ou plutôt une impossibilité de ces zones à se mettre dans un état de repos ?

Voilà quelques unes des questions auxquelles une évaluation avec EEGq permet de répondre. Ces éléments objectifs permettent de mieux comprendre ce que vit le jeune et peut être éclairant pour le choix d’une prise en charge adaptée et personnalisé de ses difficultés. 

L’entrainement par Neurofeedback permet  d’agir directement à la source du trouble, c’est à dire dans le cerveau. En effet, en stimulant régulièrement certaines zones de manière ciblé et personnalisé, l’entrainement cérébral va induire le développement de nouvelles voies neuronales. Ces ressources supplémentaires permettront à la personne entrainée d’apprendre à mieux gérer l’activité de son cerveau et donc d’améliorer son trouble de manière autonome et durable.

Depuis plus de 10 ans, L’American Academy of Pediatrics (Académie Américaine de Pédiatrie) publie sur son site internet des études montrant l’intérêt d’une prise en charge du TDA/H par Neurofeedback, combiné ou non à d’autres techniques.

Si vous souhaitez en savoir plus, ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Nous sommes à votre disposition !